(Requis) : mentions obligatoires

Types de fichiers acceptés : pdf, jpg, png. Si vous le souhaitez, vous pouvez compléter votre contribution avec une pièce jointe.
(.jpg, .png, .pdf, .xls, .odt - 5 Mo maximum)

FAQ

Retrouvez ici toutes les réponses aux questions les plus fréquemment posées concernant le projet.

Le projet en bref

Pourquoi réaliser un site propre entre la zone d’activité de Sénia et l’aéroport d’Orly ?

Le projet de site propre répond à 3 objectifs principaux. Le premier objectif est d’accompagner le développement du territoire, et en particulier celui de la zone Sénia-Orly : en effet, des ZAC sont en cours de développement sur le territoire. De ce fait, des logements vont être créés et ils doivent être desservis par une ligne de transport en commun performante qui les relie aux principaux pôles d’échange du territoire (gares du Grand Paris Express, du RER C et aéroport d’Orly, qui constitue également un pôle d’emplois importants). Le deuxième objectif consiste à améliorer la desserte de la plateforme aéroportuaire d’Orly (Cœur d’Orly) depuis les secteurs de l’Est du Val-de-Marne (car le TCSP Sénia-Orly est le prolongement de la ligne de bus 393 qui circule actuellement entre Sucy-Bonneuil et Thiais) et enfin, le troisième objectif vise à créer une nouvelle desserte depuis le site propre existant Thiais-Pompadour-Sucy Bonneuil en connexion avec les modes structurants (future ligne 14 sud, future ligne 18).

Quelle est la fréquence des bus selon les heures ?

Le TCSP Sénia-Orly prolonge la ligne de bus 393. Son intervalle de passage est de 5 minutes en heure de pointe du matin, et de 15 minutes en heure creuse.  L’amplitude horaire du futur TCSP sera de 5h30 à 00h30 du lundi au jeudi ; de 05h00 à 01h30 le vendredi, samedi et veille de fête, et de 06h30 à 00h30 le dimanche.

Quelle fréquentation est attendue pour cette nouvelle ligne en site propre ?

La fréquentation du TCSP Sénia-Orly est estimée à 2 400 voyageurs à l’heure de pointe du matin et 17 100 par jour en semaine à son horizon de mise en service.  La charge maximale se situe entre les stations « Rue des 15 Arpents » et « Pont de Rungis » en direction d’Orly avec 800 voyageurs.

Qui porte le projet ?

Île-de-France Mobilités, l’autorité organisatrice des transports, est le maître d’ouvrage du projet. Celui-ci est financé par l’Etat, la Région Île-de-France et le Département du Val-de-Marne France via le Contrat de Plan Etat-Région et le Contrat Particulier Région-Département.   Le département de l’Essonne intervient également de diverses manières, en tant que relai du bloc communal et contributeur financier et l’Etablissement Public Territorial Grand-Orly Seine Bièvre (GOSB) qui intervient dans le domaine du développement territorial.   Enfin, les acteurs locaux concernés par le tracé du TCSP Sénia-Orly sont également associés au projet. Il s’agit des communes d’Orly, Thiais, Rungis et Paray-Vieille-Poste et d’autres partenaires (L’établissement public d’aménagement (EPA) Orly Rungis – Seine Amont (ORSA), Aéroports de Paris (ADP), la RATP, la Société du Grand Paris (SGP), SNCF Réseaux). Ils  émettent des avis et suivent l’évolution du projet.  

Tracé et desserte

Combien de temps mettra le bus en site propre Sénia-Orly pour relier l’aéroport, depuis le Carrefour de la Résistance ?

Le temps de parcours moyen est estimé à 19 min du Carrefour de la Résistance à Thiais jusqu’à Orly-1, 2, 3, à ce stade des études.

Quelle distance est prévue entre chaque station ?

Les inter-stations sont entre 400 et 700 m (sauf sur la zone aéroportuaire). Afin de conserver une vitesse commerciales intéressante, la distance entre les stations ne peut pas être supérieure.

Quel est le tracé du bus Sénia-Orly ?

D’une longueur d’environ 12,5 km au total, le bus Sénia-Orly desservira 9 stations, reliant Thiais à Paray-Vieille-Poste. Du nord au sud, le bus Sénia-Orly traversera Thiais, Rungis, Orly et Paray-Vieille-Poste. Enfin, il rallie les différents terminaux de l’aéroport d’Orly, formant une boucle en circulation banalisée. Le projet se déroulera en 2 phases potentielles au niveau de Pont de Rungis.     À l’issue des études préliminaires et de la concertation, un tracé a été retenu. Au Centre commercial Thiais-village, c’est la variante par l’Allée royale qui a été retenue et sur l’Avenue de l’Union, la mutualisation avec la plateforme du tramway T7 existante, apparaît comme étant le parcours le plus lisible, intermodal et direct vers l’aéroport d’Orly. Il s’agit également d’une solution   S’insérant dans un tissu industriel et urbain en mutation, amené à se densifier fortement, le bus Sénia-Orly permettra de desservir les nombreux logements, bureaux et équipements existants ou futurs.      

Pourquoi faire passer le bus en site propre Sénia-Orly en site partagé avec le tramway T7 ? Peuvent-ils vraiment circuler sur la même voie sans risque d’accident ?

La mutualisation des plateformes permet de réduire les emprises utilisées pour la circulation des transports en commun sur le secteur de Cœur d’Orly et une très bonne intermodalité entre ces deux modes structurants pour le Val-de-Marne et l’Essonne.  Des études ont été menées pour étudier la faisabilité d’une telle mutualisation, à l’exemple de Grenoble ou de Tours, et des mesures ont été prises dès la réalisation du tramway pour permettre le partage de la plateforme. Aux carrefours d’accès au site mutualisé, la priorité sera donnée au tramway, et les arrêts de bus seront situés en amont des arrêts de tramway pour permettre son arrêt en station même si un bus y est présent.

Le bus Sénia-Orly et son environnement

Le projet présente-il des risques environnementaux ?

L’autorité environnementale a conclu à une dispense d’études d’impact environnemental, le projet n’ayant pas d’impact notable sur la santé ou l’environnement au regard de son contexte.   En effet, les inventaires de faune et de flore n’ont pas fait apparaître d’enjeu particulier dans l’aire d’étude du projet. Celui-ci n’est pas située près d’un cours d’eau (pas de risque inondation), ni près de zones humides qu’il impacterait. Concernant les risques naturels et technologiques, les enjeux sont modérés et ne présentent pas d’impacts directs pour la faisabilité du projet. Par ailleurs, le projet sera l’occasion de transformer les espaces traversés avec la plantation d’arbres d’alignement et la réalisation de noues végétalisées, qui permettront de lutter contre l’effet d’ilot de chaleur urbain et de recueillir les eaux de pluie pour les infiltrer dans le sol.   En outre, le TCSP Sénia-Orly permettra de contribuer à améliorer la qualité de l’air, grâce au report modal des voitures vers les transports en commun.

Quel va être l’impact du projet sur la circulation routière ?

La capacité des voiries a été définie pour assurer une circulation routière fluide sur les communes traversées par le TCSP Sénia-Orly, même en cas de réduction du nombre de voies sur certains secteurs. La réduction du nombre de voies par sens, lorsque la circulation le permet, fait partie des leviers d’action pour un développement apaisé des quartiers. Elle permet de faire advenir des « boulevards urbains » sur des voiries autrefois très routières. La redistribution des fonctionnalités est facilitée par la présence de nombreux projets urbains le long du corridor du TCSP qui permettront de modifier le partage viaire. Les études d’impacts du TCSP sur le trafic indiquent que l’impact de la ligne sur le trafic routier sera limité. Le secteur de « Cœur d’Orly » pourrait faire l’objet d’une forte augmentation de trafic en lien avec le développement d’un nouveau quartier d’affaires. En cas de développement de ce dernier, il a été calculé que le BHNS représenterait uniquement 5 à 10 % de capacité utilisée supplémentaire des carrefours

Quels sont les grands aménagements à venir sur ce territoire ?

Le tracé du TCSP Sénia-Orly s’inscrit dans la zone d’activités du Sénia, actuellement zone industrielle et parc d’activités situé entre l’aéroport d’Orly, de Rungis et de l’A86. Cette zone accueille plusieurs programmes urbains et de requalification dont :  

  • Le projet de ZAC des Carrières, porté par l’EPA ORSA, présente une forte dominance logements afin de répondre aux besoins résidentiels de la ville d'Orly et intègre également les services et équipements nécessaires aux besoins des nouveaux résidents. La ZAC des Carrières est en interface avec le projet de TCSP au niveau de la rue du Bas Marin.
  • Le projet d’aménagement des 15 Arpents, prévu à l’horizon 2027. Le projet s’insère au nord de la rue des Quinze Arpents, où circulera le TCSP.
  • Le projet de ZAC intercommunale du Sénia, prévu à l’horizon 2027. Il s’agit d’une des opérations de réaménagement du Sénia porté par l’EPA d’ORSA. Elle s’étend sur un périmètre de 57 hectares situé sur les communes de Thiais et d’Orly. Le futur TCSP passera sur une voirie créée dans le cadre du projet de cette ZAC, qui prévoit également la requalification de la rue des Quinze Arpents.
Le projet Cœur d’Orly, une opération de développement d’un pôle tertiaire s’étendant sur 130 hectares, sur la plateforme aéroportuaire d’Orly. Il est prévu à terme la création de 40 000 emplois. Il est réalisé sous maitrise d’ouvrage Aéroports de Paris (ADP).    

Allez-vous supprimer des places de stationnement ?

L’emprise projet du TCSP impacte des places de stationnement exclusivement rue du Bas Marin, là où le projet s’insère de façade à façade. Il s’agit de 55 places de stationnement aménagées le long du trottoir et de 10 places privées sur la place Travy du restaurant l’Express et du Grand Hôtel Sénia au niveau de la future station Travy qui seront quant à elles restituées par le projet sur la rue latérale des Lancés . Sur les autres séquences, il n’y aura pas d’impacts sur le stationnement existant liés à l’emprise du projet de TCSP.  

Faudra-t-il supprimer des arbres ?

Si le projet implique l’abattage d’arbres, le bilan estimé est positif notamment grâce aux replantations et à l’insertion de la noue paysagère. Ainsi, les études préliminaires font état de 108 arbres abattus dans le cadre du projet, mais 120 seront réimplantés, dont une centaine sur la noue paysagère le long du TCSP, et une dizaine au droit de la place Travy. Dans le cadre des projets urbains connexes, le nombre d’arbres plantés qui avait été comptabilisé était d’environ 600 arbres tout le long du tracé, notamment 300 arbres au sein de la ZAC Chemin des Carrières, 190 arbres dans le secteur des Quinze Arpents, et 50 arbres dans le secteur de Cœur d’Orly.

Mobilités et intermodalité

Quelles correspondances seront possibles entre le bus en site propre Sénia-Orly et le réseau de transport en commun actuel et futur ?

Le TCSP Sénia-Orly offrira des nouvelles correspondances avec le RER C, le T7, le prolongement de la ligne 14 et la future ligne 18, en supplément du RER A, RER D, M8, T9, TVM et de nombreuses lignes de bus.

Quels seront les aménagements cyclables ?

Le projet de TCSP Sénia-Orly, offrira des aménagements cyclables continus tout au long du tracé du TCSP.  Les aménagements cyclables sont actuellement très rares et discontinus dans le secteur. Ainsi, le projet de TCSP Sénia-Orly concourt à améliorer le maillage du territoire en infrastructures destinées aux modes doux, permettant ainsi d’encourager leur pratique. L’aménagement cyclable réalisé dans le cadre du projet assurera une liaison structurante, directe et continue depuis le carrefour de la Resistance jusqu’à la plateforme aéroportuaire. La réalisation de ces aménagements et les offres de stationnement prévues au droit des stations (12 places de stationnement vélo par station soit 6 arceaux) et des pôles d’échanges (consignes sécurisées de plusieurs dizaines de places et arceaux) permettront de développer la pratique du vélo sur le territoire, aujourd’hui inexistante

Le calendrier et le coût

Comment le projet sera-t-il financé ? Par qui ?

Ce projet est financé à 49 % par la Région Île de France, 30 % par le Département du Val-de-Marne et 21 % par l'État. L’autorité organisatrice Île-de-France Mobilités finance le matériel roulant et les coûts d’exploitation  

Quel est le calendrier du projet ?

La prochaine étape du projet consiste au déroulement de l’enquête publique novembre 2022. Puis, le lancement des études d’Avant-projet aura lieu courant 2023.